الكلمـــــة الحـــــرّة

الكلمـــــة الحـــــرّة

منتدى ثقافي عام
 
الرئيسيةالتسجيلدخول

شاطر | 
 

 le jornaliste

اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
الهادي الزغيدي
مدير الموقع
avatar

عدد المساهمات : 4003
نقاط : 17064
تاريخ التسجيل : 08/11/2009
العمر : 43
الموقع : تونس

مُساهمةموضوع: le jornaliste   الأحد نوفمبر 16, 2014 6:03 pm

définition
Un journaliste est une personne dont la profession est de rassembler des informations, de rédiger un article ou mettre en forme un reportage afin de présenter des faits qui contribuent à l'actualité et l'information du public.

Les avantages :

On est payé pour poser des questions à des tas de gens dans des domaines très variés. A part flic, juge d’instruction ou expert d’assurances, il n’y a pas beaucoup de jobs qui permettent d’en faire autant…
On apprend tout le temps quelque chose (conséquence du point précédent).
On a parfois la sensation de vraiment rendre service à nos lecteurs/spectateurs/ auditeurs… Par exemple, lorsque l’on démonte les arguments fallacieux d’une publicité, que l’on montre, preuves à l’appui, les vrais desseins d’un homme politique ou que l’on dresse un palmarès objectif des meilleures crèmes solaires (si, si) !
On est généralement bien reçu par nos interlocuteurs qui souhaitent que l’on parle d’eux en bons termes car ils savent qu’un article élogieux peut changer beaucoup de choses pour eux et pour leur business.
On est souvent invité. Déjeuners, voyages de presse, soirées de lancement, avant-premières... Je ne compte plus le nombre de festivités auxquelles j'ai participées, parfois pour de bonnes raisons mais très souvent – je l’avoue - pour de mauvaises (est-il vraiment utile pour un journaliste d’aller découvrir une nouvelle gamme d’ordinateurs à Malte pendant 3 jours ?). J’en ai également refusées car je trouvais que c’était vraiment « trop », notamment un voyage à New York en Concorde il y a une dizaine d’années – maintenant je me demande si j’ai bien fait ;-)
On reçoit des cadeaux. De moins en moins, mais on en reçoit quand même. Surtout si l’on bosse dans des supports qui parlent de grande conso.
On soigne régulièrement notre égo… Rien que le fait d’avoir son nom en bas d’un article, ça vaut bien 3 Prozac… Quant à nos interlocuteurs quotidiens – les attaché(e)s de presse – ils/elles nous aiment tellement que ça vaut la boîte entière…
On paye moins d’impôt que les autres, à salaire égal. Pourquoi ? Parce que nous bénéficions d’un reste de niche fiscale qui nous permet de retrancher discrétos 7 600 € de notre revenu annuel. C’est injuste, je sais, mais on s’arrange avec notre conscience en se disant que le journalisme ça paye vraiment très mal (voir le chapitre sur les inconvénients)
On rentre gratuitement dans pratiquement tous les musées et les expos de France et de Navarre. C’est un des avantages de la carte de presse (voir ce post), mais personne ne sait exactement pourquoi.
On peut brûler ce que l’on a adoré sans que personne ne s'offusque.



Les inconvénients :

On oublie très rapidement les choses que l’on apprend grâce à nos interviews parce qu’un sujet chasse l’autre et que « dépêche-toi, n’oublie pas que tu as un papier à rendre pour demain coco ! »
On manque toujours de temps. Pour enquêter, vérifier une info, peaufiner un papier, soigner un titre… Et ça ne va pas en s’arrangeant.
On essaie de nous « enfumer », en ne délivrant l’info que sous un jour favorable. On le sait, mais c’est quand même énervant…
On voudrait parfois pouvoir déjeuner en paix et non avec un type qui nous fait son pitch entre la poire et le fromage et à qui on se doit de montrer de l’intérêt.
On n’est pas très aimés dans les dîners en ville. Les journalistes sont responsables d’à peu près toutes les plaies, ils sont corrompus, paresseux, à la botte du pouvoir (lequel ?), menteurs, etc. J’ai à peu près tout entendu, mais globalement c’est assez faux. Nous sommes avant tout à la botte des lecteurs/auditeurs/téléspectateurs car ce sont eux qui nous nourrissent…
On sous-estime systématiquement le travail que nous fournissons. Tout le monde pense que notre job est hyper facile ; après tout, pour faire un article, il suffit de s’asseoir derrière un ordinateur et de savoir écrire non ?!
On est mal payé. Surtout quand on débute, et/ou que l’on est pigiste - ce qui est vrai (la grille des salaires est là si ça vous intéresse )
On est en voie de disparition. Et oui, Internet est passé par là, la radio et la télévision aussi, aujourd’hui plus personne ne veut payer pour de l’info qu’il peut avoir gratuitement partout.
On est spectateur. On a beau interroger les grands acteurs de ce monde (patrons, hommes politiques, artistes…), on reste celui qui décrit, qui observe, qui commente… Pas celui qui agît. C'est frustrant de faire tapisserie.

_________________
إذا الشعب يوما أراد الحياة ..... فلا بدّ أن يستجيب القدر
و لا بد لليـــل أن ينجلــــي ..... و لا بدّ للقيد أن ينكســـر
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
http://elkalima-elhorra.ahlamontada.com
 
le jornaliste
الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
الكلمـــــة الحـــــرّة :: المنتدى العام-
انتقل الى: